Comment donner des fruits frais à bébé

Mis à jour : juin 1

Pas besoin d’attendre que bébé mange des morceaux, ni même qu’il ait des dents pour lui donner des fruits crus.










Au moment où vous démarrez la diversification, vous réduisez le lait qui lui fournissait tout ce dont il avait besoin pour bien grandir. Quand bébé commence à manger solide, il va donc falloir lui apporter des aliments qui apportent ce qu’il trouvait auparavant dans le lait : l’énergie, les acides gras essentiels, minéraux et vitamines notamment. Ce sont ces apports qui font toujours défaut chez le tout-petit diversifié car nous avons tendance à raisonner comme pour nous, adulte, or bébé a des besoins extraordinaires en quantité et qualité.


Les fruits frais, naturellement riches en vitamines et minéraux, seront le meilleur moyen de lui apporter la vitamine C bien assimilable.


En diversification classique, pensez donc à mixer des fruits frais crus dès 6 mois et lui donner tel une compote à la cuillère ou un smoothie dans un verre (babycup). Certains fruits sont assez liquides une fois mixés, dans ce cas vous pouvez ajouter un peu de petit suisse pour épaissir le mélange.

N'hésitez pas à mixer le fruit cru dans une petite quantité de compote de pomme qui servira de vecteur afin d’épaissir le mélange. De cette façon non seulement vous apporter des vitamines naturelles, mais vous variez aussi la saveur de la compote qui a tendance à être assez monotone: compote pomme + fraise cru / poire + banane crue / pomme + pêche crue, etc.

Rapidement vous pourrez écraser directement la banane ou la poire bien mûre à la fourchette !


Tous les fruits peuvent être donnés,

on adapte simplement la présentation

des aliments durs, petits et ronds, lisses et collants

pour éviter les risques d’étouffement.

  • Les fruits tendres et bien mûrs sans peau (ou très fine) : abricot, fraises, framboise, cerise, on lave simplement bien les fruits.

  • Pour les fruits avec peau : poire, kiwi, pêche, nectarine, banane, melon, on l’enlève au préalable bien entendu. Vers 12 mois vous pourrez laisser les peaux comestibles des fruits bio.

  • La peau épaisse de certains fruits tels que la pastèque, melon, kiwi, avocat, permet à bébé de mieux tenir le fruit dans sa main. Lavez la peau et retirez-la uniquement sur les bords pour que bébé puisse attrapé la chair, ensuite vous verrez il se débrouillera très bien!

Donner ces fruits là en gros morceau que l’enfant va pouvoir tenir dans sa paume de main en faisant dépasser le fruit de son poing. Toujours sous surveillance.

  • Ananas : au démarrage, donnez un coup de mixeur pour hacher les fibres. Plus tard vous pourrez le proposer en petits cubes.

  • Retirer les pépins et noyaux du raisin, cerise, melon, pastèque, poire, etc.

  • Les petits fruits ronds : myrtille, raisin, cerise, tomate cerise : bien les couper en 2 ou 4 pour ne pas qu’ils restent coincés. Vous pouvez écraser les myrtilles avant de les proposer.

  • Proposer les agrumes en suprême, c’est à-dire sans les membranes jusqu’à 15/18 mois. Si vous nourrissez votre bébé, vous pouvez aussi démarrer très tôt en tenant le quartier de mandarine dans vos doigts et l’écraser pour que bébé bénéficie du jus et de la chair.

  • Pour les fruits durs comme les pommes, râpez-les de préférence au début puis proposez-les en fines lamelles. Les fruits durs crus sont cependant à proposer en dernier car ils ne fondent pas dans sa bouche.


Voici quelques outils qui peuvent vous aider dans la présentation des fruits frais.







Le «grignoteur» permet d’avoir la sensation de mâcher des gros morceaux sans risque d’étouffement ou de fausse route. Les aliments se placent à l’intérieur du filet et bébé peut alors mastiquer en tout sécurité puisque les gros morceaux ne peuvent passer au travers du filet.

Je trouve que cet outil sécurise l’adulte mais n’apprend pas à l’enfant à gérer seul les morceaux. Mais les vitamines passent dans les mailles du filet!


  • L’économe, on épluche et on taille de fines lamelles ou tagliatelles ;

  • Le taille légumes en julienne avec poussoir que l’on utilise à la manière d’un taille crayon ;

  • Le coupe-pomme en quartier ;

  • Le trancheur ;

  • Le pèle-pomme qui épluche, évide et tranche une pomme en quelques secondes.


Vous avez ainsi toutes les informations pour donner un max de fruits crus à votre petit chou et lui faire profiter des bonnes vitamines et fibres indispensables!



Lire aussi Les compotes à boire, pour ou contre ?

Pour les grands-frères/soeur lire Smoothie & petits outils


428 vues

Olivia Beziat

Diététicienne nutritionniste

Spécialisée nutrition de l'enfant et de l'adolescent

Montpellier - Occitanie

06.70.63.21.32.

Siret : 753 768 175 00014 -

Adeli : 34 95 0226 0

© 2018 - Olivia Beziat

Name *

Email *

Subject

Message