Mon bébé ne veut pas manger

Commencez par lire le post précédent sur la diversification dans tous les sens.


La diversification est en temps normal un formidable moment de découverte sensorielle pour bébé. Le but ultime est la découverte des aliments, pas forcément leur consommation... En sachant cela vous appréhenderez vous aussi cette phase de façon plus sereine. Votre rôle de parent consiste à lui permettre de découvrir : laissez-le toucher, faites-lui sentir, montrez-lui que vous êtes là pour l’aider à explorer les aliments.


Acceptez aussi qu’il puisse ne pas vouloir manger aujourd’hui.

  • C’est peut-être trop chaud / froid,

  • Trop tôt ou trop tard. Modifiez l’horaire car s’il est fatigué il n’est pas dans de bonnes conditions. Chez les petits le diner peut se prendre à partir de 18h30 s'il se couche tôt.

  • Le goût ne lui plait pas, il a le droit après tout!

  • La texture ne lui convient pas ? Souvent les petits n’aiment pas le mélange des textures : une purée ou des morceaux mais pas les deux. N'est-ce pas l'occasion de varier les textures, il est peut-être prêt pour les morceaux à la main?

  • Vous le pressez ? Il voit que vous êtes stressée, que vous préfèreriez faire autre chose. Il le sent et le ressent. C’est alors vous qui n’êtes pas en condition.

  • L’aliment est nouveau ? ne désespérez pas s’il a besoin de plus de temps. Congelez le reste de la préparation et réessayez quelques jours plus tard ou sous une autre forme.

  • A-t-il la couche pleine ou va-t-il la remplir, cela peut expliquer qu’il n’est pas disposé.

  • Il en a consommé suffisamment. Certains ont un petit appétit et sont vite rassasiés. Ce que vous décidez comme une quantité normale est peut-être trop copieux pour lui.

  • Voit-il ses parents manger à table ? N'oubliez pas que vous êtes son model, il faut qu'il ait envie de faire comme vous, c'est le mimétisme des premiers années.


Si votre enfant présente une courbe de croissance normale, s’il n’a pas de problèmes digestifs excessifs, ne vous inquiétez pas. Faites face à la situation du mieux possible, sans faire trop de commentaires. Sachez qu’il est parfois nécessaire de présenter 8 à 10 fois un nouvel aliment avant qu’il soit accepté.

Quand il aura faim, il mangera. L’essentiel est que l’enfant soit le plus familier de tous ces aliments car un enfant mange ce qu’il aime et aime ce qu’il connait.

Si vous constatez des oppositions constantes ou une sélection d'aliments très spécifiques ou au contraire étendue, si le repas s’accompagne de peurs anormales, de dépression ou psychose, votre enfant nécessite probablement un bilan clinique.

N'hésitez pas non plus à consulter un professionnel si vous vous sentez démuni et que vous avez besoin d'aide, nous sommes là pour vous.

N'ayez crainte l’anorexie du nourrisson ne concerne que 1 à 3% des jeunes enfants.

136 vues

Olivia Beziat

Diététicienne nutritionniste

Spécialisée nutrition de l'enfant et de l'adolescent

Montpellier - Occitanie

06.70.63.21.32.

Siret : 753 768 175 00014 -

Adeli : 34 95 0226 0

© 2018 - Olivia Beziat